Les Arts et le Coeur
Les Arts et le Coeur

 

Pourquoi la cuisine avec des produits de saison : 

 

Le goût des fruits et des légumes en saison est incomparable.

Cuisiner avec des produits de saison stimule notre curiosité et notre créativité.

C’est en saison que les fruits et légumes donnent toutes leurs vitamines, sel minéraux …

Le coût de production et les volumes produits en saison favorisent la baisse des prix.

Les producteurs  produisent en pleine terre ou serre non chauffée, moins de pesticides et d’engrais chimiques. En utilisant le savoir de nos anciens et les techniques naturelles avec les outils d’aujourd’hui, les rendements sont meilleurs quoi que l’on en dise.

 

 

Pourquoi l’achat de proximité : 

 

Au point de vue économique et environnemental consommer des produits de proximité c’est meilleur pour nous.

 C’est aussi une façon de faire revivre les campagnes, de garantir une économie florissante avec toute les choses qui en découlent (démographie, écoles, services, commerces, rénovation des maisons et usines, retraite, moins de camions avions et bateaux donc moins de pollution, valorisation des terres qui actuellement sont vendues pour faire des zones activités…) Sous le prétexte du équitable, on ne fait que déplacer les problèmes (pollution, emploie d’enfants, stress, misère humaine…) D’une façon générale, les choses que nous achetons ne sont pas vendues au prix juste.

 L’achat de proximité n’est pas forcément plus cher d’ailleurs et il permet de manger des fruits et légumes mûrs.

 

Mes premiers pas de Végétarien :

 

Ce chemin à commencé pour moi il y a quinze ans. Depuis 2002, je suis employé dans une coopérative bio à Montreuil sous bois ou je prépare le repas pour mes collègues.

 

J’ai découvert là un nouvel Univers : les céréales complètes et demi-complètes, une dizaine de farines différentes châtaigne, quinoa, soja, riz ; des laits végétaux épeautre, riz, soja, avoine et autant de crème. La protéine de soja et le végétarisme.

Petit à petit j’ai commencé par manger moins systématiquement de la viande.

En 2004, Je me suis engagé à devenir végétarien  et recevoir l'Initiation Agni Snana.

 

Les premiers temps  mon entourage, ma famille s’inquiétaient de savoir si j’étais malade. Souvent ils exprimaient qu’il y avait des manques dans mon alimentation. Hors je sais aujourd’hui que c’est exactement l’inverse.

 

Avec le recul, je dirais que les choses ce font naturellement, j’ai pris l’engagement et avec l’énergie de la pratique spirituelle, petit à petit le détachement c’est opéré. Le végétarisme pour moi c’est une richesse de créativité sans réelles limites sauf celle que je lui donne par mon manque d’audace parfois.